• 1941 : Un championnat si spécial …

    Louis GAUTHIER

    Ce championnat des temps mauvais, qui sera aussi celui du mauvais temps, est patronné par le journal «  Paris - Soir ».   Il devait être le championnat de France.  Placé sous le signe des ausweis, Il ne sera finalement qu’un championnat de la zone occupée.

     

    Les opérations de plombage des cadres et roues se sont déroulées au château de Saint – Eutrope,  qu’occupent  une escouade d’officiers et sous-officiers allemands. 

     

    Albert GOUTAL est la révélation de cette curieuse et grise  saison 1941. Troisième du Critérium National , quatrième de PARIS – REIMS, deuxième de PARIS- TOURS.  Le jeune coureur de LA BAULE va-t-il enfin décrocher cette victoire autour de laquelle il a tourné en vain le printemps durant ?

     

    A ETAMPES,  où il loge avec son copain, le Champenois André DESMOULINS, leur hôtesse, Madame MONIN, et leur mentor, Monsieur AUCLERT, y croient mordicus. Et c’est en délégation que l’on va accompagner et supporter les deux jeunes coureurs sur le circuit de Linas - Montlhéry.

     

    Pourtant, en cette fin d’après-midi un peu blafarde, c’est un autre coureur qui est l’objet de toutes les attentions du public et des observateurs qui ont bravé le vent aigre et la pluie cinglante pour assister à ce championnat de la zone occupée.

     

    Il a pour prénom et nom Louis GAUTHIER, et pour surnom « le briseur de chaîne ». Il est si fort qu’il en écoeure littéralement ses adversaires à chaque ascension de Lapize … Car sur le circuit, qui ignore en ce jour l’anneau de vitesse, beaucoup de coureurs trouvent que la côte mythique revient vite, bien trop vite à leur gré, et dans l’avant-dernière grimpée, Albert GOUTAL, le seul à pouvoir jusque là accompagner le Morvandiau, est irrésistiblement lâché …

     

    Quand il voit s’éloigner la silhouette de son bourreau,  il pense que ce n’est pas encore aujourd’hui que sa maudite série de places d’honneur va prendre fin …

     

     

    Le championnat de France de cette édition de guerre raconté par le détail dans «  L’épopée du cyclisme sur l’autodrome de Linas – Montlhéry » .


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    JAROUS
    Jeudi 15 Juillet 2010 à 18:20
    Je ne savais pas qu'il y avait eu un france pendant la guerre
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    correc
    Mardi 3 Février 2015 à 10:04

    Je ne comprends pas l'article concernant le championnat de 1941.

    Albert Goutal n'a pas été lâché par Gautier, puisque c'est lui qui est devenu Champion de France.

    C'était un grand ami et je connais parfaitement son histoire. J'ai d'ailleurs écrit plusieurs articles

    à son sujet.

     

    P.Correc

      • POLICE Patrick
        Vendredi 22 Janvier 2016 à 11:03

        Bonjour  Si bien sûr je vous confirme que Goutal a été laché par Gauthier. Je suis l'auteur du livre Cordialement

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :