• 1997 : le championnat de France rentre au bercail

    championnat de France 1997

    TOUR DES FLANDRES … PARIS – ROUBAIX … On lui a « filouté » ces deux belles classiques, à notre Frédéric MONCASSIN national … Avec   deux victoires de ce calibre, il se serait installé définitivement dans le Gotha du cyclisme international …  Et au lieu de cela, en ce printemps 1997 un peu bizarre, s’aligne désormais au bout de ses sprints une déprimante litanie de secondes places …

     

    Cette poisse au long-cours, « Fred » entend bien lui tordre le cou, à l’occasion du championnat de France, qui retrouve le chemin de l’autodrome après trente  - six éditions d’infidélité.

     

    Alors, lorsque dans l’ultime ascension de Lapize, il fond littéralement, au terme d’un effort époustouflant, sur les deux échappés du jour, Christophe AGNOLUTTO et Pascal HERVE, chacun, qu’il soit au bord du circuit ou devant son écran de télévision,  est persuadé que Frédéric MONCASSIN va se rembourser en bleu blanc et rouge de ses absurdes déboires du printemps …

     

     

    Derrière le trio, à quelques encablures, un coureur est persuadé du contraire.

    Il s’appelle Stéphane BARTHE. Il est un peu le « poulain » de « Fred », qui l’a pris sous son aile depuis le début de son entrée dans le monde des « pros ».

    Il pense contre toute raison que « Fred » a perdu … et il est sûr que c’est son heure qui vient de sonner 

     

     

    La ligne d’arrivée est en vue  … La suite dans :

    «  L’épopée du cyclisme sur l’autodrome de Linas – Montlhéry »


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :